#Congo-Brazzaville Me Marc ALLOUCH écrit au Ministre de la Justice du Congo

Me Marc ALLOUCH, avocat de Modeste BOUKADIA, écrit au Ministre Aimé Emmanuel YOKA de la Justice du Congo

IMG_9584

Dans une lettre datée du 13 juillet 2015 et parvenue à notre table de la Rédaction, l’avocat français de Modeste Boukadia, Me Marc ALLOUCH, a écrit au Ministre de la Justice du Congo, Me Aimé Emmanuel YOKA. Voici la lettre dans son intégralité.” (Journal Emmanuel N° 181 du mardi 4 août 2015. P. 8). Lire ici : Me Marc Allouch écrit au ministre Aimé Emmanuel Yoka

Marc ALLOUCH
AVOCAT A LA COUR
Chevalier dans l’Ordre du Mérite National et du Mérite Agricole
132 rue de Courcelles
75017 – PARIS

Paris, le 4 août 2015

Monsieur Aimé Emmanuel YOKA
Ministre de la Justice du Congo
Ambassade du Congo
37 bis, rue Paul Valéry
75016 – PARIS

Aff :
CDRC c/CONGO Brazzaville
Aux bons soins de Monsieur Henri LOPES
Ambassadeur du Congo à Paris

Monsieur le Ministre de la Justice,

Vous n’êtes pas sans connaître la décision de l’Avis exécutoire de l’ONU concernant les quatorze (14) personnes appartenant au CDRC que vous détenez illégalement dans vos prisons depuis le 21 Août 2013.

Monsieur Modeste BOUKADIA, Président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo (C.D.R.C.) et candidat à l’investiture de la Présidence de la République du Congo Brazzaville, et dont j’ai l’honneur d’être l’Avocat, m’a demandé de vous rappeler ma précédente lettre dont vous n’avez vraisemblablement pas eu le temps ou le loisir de répondre tant elle était précise pour ne pas dire courtoise.

Peut-être son excellence Monsieur l’Ambassadeur du Congo à Paris ne vous a-t-il pas transmis ma lettre ?

Ne pensez-vous pas Monsieur le Ministre qu’il est temps maintenant de libérer ces pauvres gens qui n’ont rien fait d’autre que d’exprimer publiquement un vœu que vous avez considéré injustement comme une menace pour votre gouvernement ?

Vous vous retranchez derrière votre Ministre des affaires étrangères afin de vous dédouaner d’une injustice qui ne vous incombe pas, quoique Ministre de la Justice, puisque vous n’avez aucune idée ni du lieu d’incarcération de ces quatorze (14) personnes, ni même de leur présence.

Peut-être vos services de renseignements vous ont-ils mal renseignés ?

Pourtant vos services judiciaires vous ont informés qu’aucune charge n’avait été retenue à leur encontre et c’est donc arbitrairement que ces personnes sont toujours incarcérées dans vos prisons (que j’espère confortables !).

Je suis pour ma part très respectueux des règles de justice de chaque pays et notamment du vôtre, mais encore beaucoup plus attaché aux règles d’humanité que vous semblez méconnaître ce que je regrette.

Vous foulez aux pieds les règles élémentaires du droit International, pour lesquels le Congo Brazzaville avait adhéré. Monsieur Le Président BOUKADIA transmettra les termes de ma lettre à Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU, afin de lui permettre de prendre une décision.

Encore une fois, Monsieur le Ministre, je vous demande de bien vouloir exécuter la décision de l’ONU et de libérer vivantes les quatorze (14) personnes avant que nous décidions d’une procédure qui ne grandira ni votre pays ni son Président actuel.

Je me permets d’insister afin de voir ordonner à vos services de prendre une décision rapide concernant l’annulation des décisions d’incarcération des membres du CDRC et de condamnation du Président BOUKADIA qui a été condamné par contumace sans être convoqué par la justice.

Je n’ai pour ma part aucun doute que ma lettre restera sans effet, mais j’ose encore espérer qu’un Grand Ministre de la Justice comme vous, répondra à un avocat français que je suis.

En vous remerciant de prendre lecture de ma lettre qui j’espère ne sera pas ennuyeuse pour vous et ne vous créera pas un surplus de travail, je vous prie d’accepter Monsieur le Ministre de la Justice l’expression de ma très haute et respectueuse considération.

Maître Marc ALLOUCH
Avocat à la Cour

Ampliation :
– Président de la République du Congo
– Représentation des Nations Unies au Congo
– Représentation de l’Union Européenne au Congo
– Ambassade de France au Congo
– Ambassade des États-Unis d’Amérique au Congo
– Ambassade d’Italie au Congo
– Ministère des Affaires Étrangères du Congo

Portable : 06 80 91 43 75
Tel : 01 42 27 01 02
Email : marc-allouch@orange.fr
Fax : 01 64 97 15 11
Toque B 0042
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s