#Congo Brazzaville : Le Président Denis SASSOU démasqué dans l’affaire des Hommes du Président Modeste BOUKADIA

LE PRESIDENT DENIS SASSOU (N’GUESSO) DÉMASQUÉ DANS L’AFFAIRE DES HOMMES DU Pdt Modeste BOUKADIA « EL PRESIDENTE »

http://blogs.mediapart.fr/blog/jecmaus/200615/le-president-denis-sassou-n-guesso-demasque-dans-l-affaire-des-hommes-du-pdt-modeste-boukadia-el-presid

Le 18/06/2015 – 19:39 – MAJ le 20/06/2015 – 07:59

Par Guy-Richard Mpanderson, journaliste
CONGO – Franc-Parler Presse LIBRE

NOKO_Tom MalinowskiHarcelé de tous côtés par la Communauté Internationale  (ONU, Union Européenne, Etats-Unis, France, etc.), Aimé Emmanuel YOKA, le fameux Tout-Puissant Ministre de l’Injustice du Congo Brazzaville qui se passait pour le Grand AYATOLLAH, est sorti RIKIKI dans l’affaire des arrestations arbitraires des Hommes du CDRC de Modeste BOUKADIA, au point où, fatigué par nos publications en ligne, éreinté et gêné par le blâme sans retenue du Sous-Secrétaire d’Etat Américain à la Démocratie et aux Droits de l’Homme le 03 juin 2015 devant tout le personnel de son CABINET ; le 08 juin 2015, après s’être remis de la fièvre occasionnée par l’attaque frontale de l’Américain qui était venu avec la délégation Onusienne à Brazzaville Spécialement pour les Hommes du Très Très Fort Modeste BOUKADIA, l’Homme des Réseaux et de la Diplomatie Souterraine ; le Décimètre, pardon, je voulais dire Maître Aimé Emmanuel YOKA (l’Avocat qui n’a jamais gagné de procès), était allé PASSER la PATATE CHAUDE à son Neveu de Président M. SASSOU N’GUESSO, démontrant ainsi, qu’il n’était que la main gantée de l’Exécuteur son Neveu et Président du Congo Brazzaville M. Denis SASSOU (N’GUESSO) sur qui, nous allons désormais tirer à Boulets Rouges jusqu’à la libération et l’indemnisation des Démocrates du CDRC dont il avait seul Organisé et Ordonné le « Kidnapping ».

Il s’était caché derrière son Oncle qui, fatigué par la pression Internationale est allé Passer la PATATE CHAUDE à son Neveu tout en lui proposant de libérer les hommes de BOUKADIA le 10 juin 2015, date de la journée de la réconciliation nationale décrétée par la Conférence Nationale Souveraine, ce que le Neveu a refusé en disant : « Noko (oncle en Lingala), si on le fait, ça sera la victoire de BOUKADIA, non, il faut faire comme si nous les avons libérés de notre propre chef et non pas sous la pression Internationale, on va les libérer, mais plus tard. Comme ça, ce n’est pas BOUKADIA qui aura gagné. Mais j’avoue que c’est devenu un dossier International gênant, il faut s’en débarrasser  (Du neveu de l’oncle : Denis SASSOU). » Témoignage authentique.

Nous espérons que le PCT et les Hommes de SASSOU Denis ne nous en voudrons pas en prétextant qu’il serait le Président ? Car c’est justement le Président qui a déclaré la guerre aux Démocrates en premier, en violant sa propre constitution qui interdit les arrestations pour cause d’opinions politiques…

Le Béninois Aimé Emmanuel YOKA, tellement attaché à ses origines qu’il serait en train d’investir tout l’Argent dilapidé au Congo Brazzaville dans la Ville de COTONOU au BENIN, avait sous-estimé comme beaucoup de ses pairs, la Puissance de Feu du Président Modeste BOUKADIA, au point, lessivé sans bouger s’il vous plaît par le Sous-Secrétaire d’Etat Américain à la Démocratie et aux Tom Malinowski, Secrétaire d'Etat adjoint à la démocratie et aux droits de l'HommeDroits de l’Homme, le Ministre YOKA avait demandé à ses Hommes « Qui est ce BOUKADIA qui fait déplacer les Nations Unies au Congo ? » ; constatez donc avec nous, qu’ils avaient mal jugé leur adversaire Modeste BOUKADIA.

Rassurer par les armes de destruction massive amassées à TIAMBITCHIO, et par la supériorité numérique de leurs forces armées, ils pensaient aller en guerre contre le Président Modeste BOUKADIA en vainqueurs assurés mais, Modeste BOUKADIA « EL PRESIDENTE », rusé qu’il est, avec pour seule Arme qu’un Crayon Bien affuté, savait que le PCT et tous ses suppôts du genre pseudo-opposants DZON Mathias, Clément MIERASSA et autres qui n’ont pu faire mention de ces Jeunes Démocrates arrêtés arbitrairement, dans aucune de leurs nombreuses Conférences de Presse et qui pourtant (Ces Jeunes ai-je dit) étaient les Premiers à Demander la Démission du Gouvernement et la mise en place d’un Gouvernent d’Union Nationale issu d’une Conférence Nationale II, seule raison de leur arrestation, savait oui  « EL Présidente » Modeste BOUKADIA le savait vraiment qu’en Temps de PAIX, toutes les armes achetées aux Réseaux AL-QAÏDA par SASSOU Denis, n’étaient d’aucune utilité, seul un Crayon Bien Affuté mais alors BIEN AFFUTE pouvait faire l’affaire. La preuve, avec son seul crayon, « EL PRESIDENTE » a opposé comme première riposte au Président SASSOU ici le « Kidnappeur » :

  • 1- Une injonction de libérer sans Condition ses Hommes dans les meilleurs délais, devant le silence opposé par le PCT  à cette requête ;
  • 2- Une plainte Contre les personnes de M. SASSOU Denis et Aimé Emmanuel YOKA Oncle de son Neveu Président du Congo devant qui, il passe pour le plus grand Juriste du Congo et disciple de Maître MOUDILENO MASSENGO (qu’il a connu pendant que ce dernier donc notre Ministre de la Justice s’il y a encore une Justice au Congo sous le règne de YOKA, était encore instituteur à NKO un petit village du District de VINZA, d’où il avait été chassé, notre Oncle YOKA, bien sûr, pour cause d’adultère avec la femme du petit-frère du Chef du Village NKO dont je tais le Nom. Je le dis pour ceux qui se demandent encore pourquoi, Maître Aimé Emmanuel YOKA avait forcé son élection comme Député de VINZA ? Pourquoi VINZA ? C’était pour faire plaisir à son fils issu de la relation adultère susmentionnée.) ;
  • 3- Devant l’indifférence du Couple Oxydo-Réduction NOKO YOKA/SASSOU Denis, « EL PRESIDENTE » toujours muni de son crayon, procéda au décompte des morts des massacres du grand Général Denis SASSOU contre les populations du Sud du Congo, après l’épineux travail de reconstitution, il en compta 750.000 morts pour plus de Cinq millions de douilles de fusils mitrailleurs récoltées rien qu’à Brazzaville. Je ne vous oblige pas à croire que les morts, il n’y en a eu que 750.000 mais, c’est ce nombre qui peut être prouvé. Fort de ces chiffres, « EL PRESIDENTE », esta devant la Cour Pénale Internationale (CPI), Pour Génocide et Crimes contre l’Humanité ; le couple NOKO YOKA/SASSOU, se cantonna dans le mutisme qui le caractérise ;
  • 4- C’est alors que « EL PRESIDENTE » avec l’ensemble des signataires, décidèrent de lancer la Grande et Unique Opération : Le Dépôt de la Requête Pour la Création de l’Etat du SUD CONGO, qui n’est qu’un aboutissement.

Gêner par la pression de « EL PRESIDENTE » et soucieux de dire le Droit International dans ce qui paraissait être une manœuvre de la dictature du PCT au Pouvoir, la commission des Droits de l’Homme des Nations Unies où siège le Congo par son Groupe de Travail sur la Détention Arbitraire rendit le 22 Décembre 2014, un Avis Suivi des Recommandations, dans lequel, Le Groupe de Travail condamnait et rejetait sans détour, toutes les Condamnations des Hommes du CDRC de Modeste BOUKADIA par les Juges Iniques de « NOKO YOKA » et partant toutes les manœuvres du PCT tendant à exclure « EL PRESIDENTE » du Jeu Politique au Congo en le Condamnant à 30 ans de Travaux Forcés.

Voilà comment le Président SASSOU est tombé de sa haute Tour de Babel par la tête et bouche contre pierre, perdant du coup ses dents. Ne pouvant plus mordre, il ne lui reste plus que ses yeux pour pleurer et beaucoup de haine pour continuer à torturer les Démocrates du CDRC dans ses geôles de Ouesso, de Owando, de Gamboma et de Impfondo où il les avait déportés pour bien les séquestrer à l’insu des yeux indiscrets et pour promettre la mort à « EL PRESIDENTE », qui sait s’il ne les a pas tous empoisonnés. Dans tous les cas, ces Démocrates sont devenus des Prisonniers Internationaux sous la surveillance des Nations Unies et de Toute la Communauté Internationale au cas où, notre Dictateur National consentait à les sortir de Prison s’il ne les a pas encore massacrés, ils passeront une batterie d’examens médicaux appropriés par les experts des Nations Unies, pour tenter de détecter toutes traces d’empoisonnement éventuel. C’est ce qui les pousse à refuser de céder à la pression Internationale car cela risque de faire un Nième Dossier à la CPI contre notre Dictateur National.

SASSOU Denis se disait invincible dans un de ses discours prononcé devant les CANIS de sa Tribu, nous lui demanderons gentiment de repartir les revoir et de leur dire qu’il vient de subir une première défaite Internationale, contre un homme : «EL PRESIDENTE» Modeste BOUKADIA l’Homme des Réseaux. Ce que le Président SASSOU ignore dans sa logique belliqueuse, c’est que, aucun grand Général dans toute l’histoire des Guerres n’a jamais gagné quatre guerres et Bonaparte NAPOLEON en est un bel exemple.

Notre Général Denis SASSOU a déjà gagné ses trois guerres, la première contre l’UPADS en 1993-1994 en se camouflant sous le masque de Bernard KOLELA, la seconde en 1997 financée et soutenue par la France via ELF, la troisième et la plus sauvage et meurtrière, c’est c’elle de 1998 contre le Pool, un vrai Génocide passé sous silence. LA QUATRIEME GUERRE, s’il en a vraiment l’intention, LUI SERA FORCEMENT FATALE.

Et, à l’image de Napoléon BONAPARTE dont l’île de Ste-Hélène fut la dernière demeure, l’île MBAMOU risque d’être le lieu idéal où les touristes du Monde entier viendront voir le Grand Dictateur enfermé dans une cage à tigre suspendue à trois mètres du sol comme pour symboliser les trois guerres remportées par le Dictateur.

Non, j’espère que vous comprenez que c’est une grosse facétie, juste pour rigoler, qui serait aussi cruelle pour faire subir ce genre de choses au Général Invincible de notre histoire fantastique ? Bien que lui soit capable de le faire.

« EL PRESIDENTE » nous confiait il y a peu de temps, qu’il n’envisage aucune possibilité de Dialogue avec qui que ce soit avant la libération de ses hommes, il ne cèdera jamais au chantage, « ce n’est pas à 61 ans qu’il apprendra à fléchir les genoux, devant un homme sinon que devant l’éternel des Armées » Fin de citation.

Après s’être avoué vaincu, et être allé passer la Patate Chaude à son neveu, le Grand AYATOLLAH, notre Béninois National a fait la promesse que ce BOUKADIA ne passera jamais président tant que lui, Grand AYATOLLAH sera vivant ; comme s’il était le bon DIEU, loin de démissionner et aller gentiment gérer ses Biens Mal Acquis au BENIN avant que ceux-ci, ne viennent à être saisis par la prochaine commission des B.M.A qui cette fois-ci, ne sera plus gérée par NDZOUMANGUELE mais plutôt par le Colonel devenu Combattant TSOUROU, Aimé Emmanuel YOKA veut jouer aux prophètes. Quelle honte pour celui qui s’est fait copieusement fait engueuler sans bouger par le Sous-Secrétaire d’Etat Américain à la Démocratie et aux Droits de l’Homme ?

NOUS ATTENDONS TOUJOURS TA DEMISSION CHER MAÎTRE, TU AS ECHOUE FACE A BOUKADIA ET CELA VAUT DÉMISSION !

Par Guy-Richard Mpanderson, journaliste
CONGO – Franc-Parler Presse LIBRE
https://www.facebook.com/guyrichard.mpanderson/posts/484622368354688

Publicités

5 réflexions sur “#Congo Brazzaville : Le Président Denis SASSOU démasqué dans l’affaire des Hommes du Président Modeste BOUKADIA

  1. Monsieur Rigobert OSSEBI a écrit : « SASSOU a bien rencontré en secret, à Brazzaville, Tom Malinowski le sous-secrétaire d’Etat américain » (http://congo-liberty.com/?p=12208).
    Il est judicieux de noter qu’avant l’arrivée du diplomate américain, le secrétariat général du ministère des affaires étrangères du Congo avait reçu le représentant du président du C.D.R.C., Modeste BOUKADIA, pour dégager la responsabilité du Ministère des Affaires Étrangères dans le maintien en prison des cadres et membres de ce parti en ces termes : « Dès que nous avons reçus des Nations Unies l’Avis exécutoire du Groupe de travail sur la détention arbitraire pour libérer les hommes du président Modeste BOUKADIA, nous l’avons aussitôt bel et bien transmis au Ministre Yoka dès décembre 2014 pour qu’il prenne avec le Procureur de la République un non-lieu judiciaire pour libérer les cadres et membres du C.D.R.C. et lever la condamnation du président Modeste BOUKADIA à 30 ANS DE TRAVAUX FORCÉS pour qu’il recouvre la totalité de ses droits civils et politiques. C’est Monsieur Yoka qui s’entête. Nous ne savons pas pourquoi. »

    Cette précision est utile car l’ONU, lors de négociations internationales, s’adresse de prime abord aux Ministères des Affaires Etrangères des pays concernés. Le caractère factuel de la déclaration du Ministère des Affaires Etrangères du Congo Brazzaville en dit long sur l’attitude du Ministère de la Justice congolais.

    Ce qui explique ces condamnations viennent de la position politique du CDRC rappelée au cours de l’émission « Magazine » du dimanche 22 janvier 2012 sur MN7 RADIO de la chaîne MNTV de Maurice Nguesso, au cours de laquelle le Président Modeste Boukadia proposait à Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO de mettre en place un Gouvernement d’Union Nationale avec un vrai Premier ministre, Chef de gouvernement pour lui permettre une sortie par la grande porte. Il serait opportun que MN7 RADIO (MNTV) rediffuse cette émission ou au moins le mot de la fin du Président Modeste BOUKADIA.

    Le Président du CDRC avait par ailleurs réitéré l’offre au cours de la conférence de presse de février 2013 à La Semaine Africaine ainsi que dans ses meetings populaires du Centre Sportif de Makélékélé (Brazzaville) et de la gare de Tié-Tié (Pointe-Noire).

    Plus loin encore, après la mascarade de l’élection de 2009 que chacun a bien compris, le Président Modeste BOUKADIA, au cours des vœux de à la presse du 10 janvier 2010, il avait clairement dit : « Monsieur Sassou doit s’entendre avec moi pour mettre en place un Gouvernement d’Union Nationale sinon à partir de 2012 cela va être très compliqué pour lui car nous demanderons une abstention massive lors des élections législatives de 2012. Il ne pourra rien faire d’autres que de partir. »

    Au lieu de l’écouter, sa réponse, en sa qualité de dictateur, a été le faire condamner, au mépris de la justice et des droits de l’homme, à 30 ANS DE TRAVAUX FORCÉS et de jeter en prison, pour des peines allant de 2 ANS à 7 ANS FERMES, les cadres et les membres du C.D.R.C.

    L’ONU, les USA et l’UE sont venus lui faire comprendre qui est ce Monsieur Modeste BOUKADIA… ce Monsieur qui a des réseaux et qui pratique la diplomatie souterraine qui seule a montré son efficacité.

    Le Coq chantant !

  2. AAAAAAAAAAAA ce fameux 18 avril 2015!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ; des patriotiques remerciements sont adressés à tous les présents de la conférence débat pour la commémoration des 38-37e anniversaires de l’assassinat du commandant Marien NGOUABI et ses conséquences , sans aussi oublier toute l’équipe de coordination du média Zyana tv , sous la thématique  » Analyses judiciaire et politique de ce crapuleux assassinat  » . Très prochainement , publication sur la toile du reportage intitulé  » les fondements du concept devoir de mémoire » ,, concept qui trouve son essence dans l’histoire des crimes de sang qu’a connu la République du Congo-Brazzaville , depuis la proclamation de la république , le 28 novembre 1958 à nos jours, période cruciale de préparation du combat de l’alternance de gouvernance au Congo-Brazzaville sous un climat apaisé, et ce au plus tard le 16 août 2016 https://youtu.be/h5wF7siCXWI

  3. Et lui qui a tant tué des Congolais il s’est déjà condamné de 70 ans de travaux forcés et de se jeter en prison pour 35 ans fermes ce type n’est pas normal même le bonobo est plus malin que ce type.

    • Non il est Blanc comme la Neige il n’a jamais tué un seul CONGOLAIS. CONGOLAIS, CONGOLAISE, laissons ce pauvre Génocidaire continué de diriger ce pays laissé par son père.Non il est plus que Malade

  4. Pingback: L’ONU donne son aval à Modeste BOUKADIA de rentrer au pays natal | Femme de l'Afrique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s