#SudCongo Vœux au Peuple du Congo pour 2015

VŒUX AU PEUPLE DU CONGO POUR 2015

« A la modification de la Constitution du 20 Janvier 2002 voulue et imposée par Monsieur Sassou N’Guesso, je lui oppose solennellement le Référendum d’Auto-Détermination avec cette question : “Pouvons-nous encore vivre ensemble entre le Nord et le Sud ?”.
Ce référendum concrétisera la Renaissance de la République du Congo de Jure du 28 Novembre 1958. Je prends à témoin la Communauté internationale.
»

IMG_5305

Mes Chers Compatriotes,

Contraint et forcé par la dictature du régime Sassou N’Guesso et par les événements politiques qui se sont déroulés depuis le 21 août 2013 dans notre Pays, le Congo, c’est depuis la France, Terre des Droits de l’Homme, où je réside actuellement, que j’ai tenu à m’adresser à vous, Cher Peuple du Congo, en cette fin d’année.

L’année 2014, qui s’achève, aura été pour un grand nombre d’entre vous une année de déception et de douleurs dans votre quotidien. Mais sachez que je ne vous ai jamais oubliés. Tous les jours mes pensées se sont tournées vers vous.

A l’aube de cette nouvelle année, 2015, mes pensées se dirigent vers nos 750 000 morts, victimes du génocide.

Je ne peux pas non plus oublier les 353 disparus du Beach, les 350 familles de Kimaza enterrées au Bas-Congo en RDC, ainsi que toutes les victimes qui reposent dans les charniers de Mbanza-Ndounga, de Kibouende et celles de nombreuses fosses communes disséminées dans toutes les régions du Sud Congo.

Je n’oublie pas, non plus, les souffrances que vous avez endurées, lorsque vous avez été contraints de vivre dans les forêts des mois durant, de 1998 à 2005, pendant que vos plantations, vos arbres fruitiers et vos troupeaux furent systématiquement détruits.

Ce fut un châtiment collectif en représailles des événements de 1959.

Mes Chers Compatriotes,

Mes pensées d’affection et de soutien vont aux familles et à toutes celles et ceux qui ont perdu un être cher et dont l’absence reste une douleur. Je suis de tout cœur avec vous.

Je pense également aux 14 prisonniers politiques du CDRC, privés de liberté et incarcérés depuis le 21 août 2013 pour avoir réclamé la Démocratie au Congo, pour avoir demandé un gouvernement d’union nationale entre le Nord et le Sud.

L’émergence d’un changement est possible pour notre Pays. Notre cher Congo. Ce changement est à notre porte, à notre portée. Un Avenir s’offre à Nous et cet Avenir est entre Vos mains, cher Peuple Congolais.

C’est à Nous tous, ensemble, de tracer la Voie de notre Futur en redonnant, à notre Pays, à notre beau Peuple, les lettres de noblesse de la Démocratie et du Vivre ensemble.

Et c’est précisément l’Election Présidentielle, pour laquelle je me porte candidat, qui offrira à notre Pays une chance pour le Changement, un retour à la Démocratie, à la Justice et, au mieux Vivre ensemble.

Oui, je suis candidat à l’Election Présidentielle, non pas pour me servir, mais pour servir mon Pays afin qu’il prospère au niveau national et international.

Est-il normal qu’au XXIème siècle un pays vive encore sous le joug de la dictature ? Peuple congolais devez-vous, devons-nous toujours et encore subir la dictature du régime Sassou N’Guesso ?

Cette dictature a conduit au génocide et aux massacres que vous connaissez dans l’unique but : créer un équilibre démographique entre les gens du Nord et du Sud Congo lui permettant ainsi de remporter at vitam aeternam les élections pour perpétuer le génocide des Kongo.

C’est la raison pour laquelle j’ai déposé, avec les 9 membres signataires, une requête à l’ONU, en vue de la Renaissance de la République du Congo de Jure  par la création d’une partition de l’actuel Congo, entre le Nord et le Sud, dans le seul et unique but : Protéger la population Sud Congo.

Aujourd’hui la Constitution de Notre Pays ne permet pas à Monsieur Sassou N’Guesso de se représenter. C’est la raison pour laquelle il a ordonné à son Parlement de la modifier.

Ce changement, dans les conditions actuelles, de la Constitution est un leurre. Le pouvoir actuel restera toujours au Nord avec lui-même ou avec un homme sous sa dépendance ; et dans les Administrations et le Haut-Commandement les mêmes hommes aux postes-clés.

Dans ces conditions, la discrimination du Sud Congo perdurera au profit du seul Nord-Léfini. Peuple du Congo, devons-nous vivre encore sous la dictature du régime PCT ?

Mes Chers Compatriotes,

C’est pourquoi, je Vous demande, Solennellement, de ne pas tomber dans le piège de la démagogie qui vous est tendu  sur le débat de la Constitution qui ne constitue pas un projet politique.

Le projet politique de Monsieur Sassou N’Guesso, le Chemin d’Avenir, a échoué.

A la modification de la Constitution imposée par Monsieur Sassou N’Guesso, je lui oppose solennellement le Référendum d’Auto-Détermination avec cette question : « Pouvons-nous encore vivre ensemble entre le Nord et le Sud ? ». Ce référendum concrétisera la Renaissance de la République du Congo de Jure  du 28 Novembre 1958.

Je prends à témoin la Communauté internationale.

Il nous faut de nouvelles règles pour que le Sud Congo accède à la gestion de son patrimoine. Il nous faut nous affranchir de la tutelle du Nord des Mbochi d’Oyo.

En cette Année 2015, notre Liberté, notre Fierté, notre Avenir se trouvent dans la République Une et Indivisible des Pères-Fondateurs Fulbert Youlou, Félix Tchicaya et Stéphane Tchitchelle.

Et cette République, c’est précisément Celle du 28 Novembre 1958 qui n’est autre que celle du Sud Congo qui siège aux Nations-Unies.

Mes Chers Compatriotes,

Aujourd’hui, vous vivez avec moins de 650 FCFA par jour et par personne. Or notre Pays, fort de ses richesses naturelles, fait rentrer des milliards. Où sont passés ces devises ?

Aujourd’hui, beaucoup de nos cadres ont été rejetés par le régime discriminatoire du PCT et contraints de s’exiler à l’étranger. Bannie par ce régime, la diaspora congolaise n’a pas le droit de voter ! C’est la double peine !

Il n’est pas normal aujourd’hui que beaucoup de nos jeunes gens devenus adultes soient encore à la charge de leurs parents. Leur seul avenir est de quitter le pays.

En tant que Candidat du Sud Congo à l’Election Présidentielle, je m’engage à ce que les richesses soient redistribuées.

Je ferai tout pour que nos cadres reviennent dans le Pays qui est le leur et participent à son développement.

Je veux donner à mon Pays une stature à l’image de celle de grands pays démocratiques avec l’aide, de l’élite congolaise de l’intérieur et de l’extérieur, et celle de toutes les femmes et hommes de bonne volonté.

Je veux bâtir un Etat de Droit fondé sur le pilier de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948.

Je veux bâtir un Etat fondé sur la Paix, le Droit, la Réconciliation et l’Unité Nationale, le Respect mutuel, la stabilité institutionnelle et constitutionnelle, l’industrialisation de notre Pays dont le potentiel n’est pas à démontrer.

Je veux bâtir un Etat démocratique fondé sur les piliers régaliens indispensables à la stabilité et au bon fonctionnement d’une vraie démocratie, et surtout donner la parole au Peuple congolais.

Je veux mener une gouvernance sans chasse aux sorcières et sans discrimination sur la base du Projet de Gouvernement « L’AUTRE POLITIQUE » pour reconstruire notre Pays dans ses dimensions politiques, économiques et sociales.

Je veux contribuer à l’émergence des Etats-Unis de l’Afrique Centrale, notamment pour que le sang ne coule plus jamais !

A l’aube de cette année 2015, je demande solennellement la libération de tous les prisonniers politiques, notamment ceux du CDRC, incarcérés depuis le 21 août 2013 et condamnés pour avoir réclamé la Démocratie et un Gouvernement d’union nationale au Congo.

Mes Chers Compatriotes,

Je vous adresse, Cher Peuple du Congo, mes Vœux les plus chers, de Bonheur, de Paix et de Joie.

BUANANA pour vous tous et vos familles avec comme pensée quotidienne que plus jamais le sang ne coule au Sud Congo et que nos enfants, composante de la Jeunesse et Force vive de notre Patrie, s’épanouissent et que tous les Congolais vivent en Paix.

QUE 2015 soit, pour vous tous, l’année de la concrétisation de vos souhaits les plus chers.

ENSEMBLE, tournons nos regards vers l’Avenir.

Vive le Sud Congo, Vive le Congo, Vive les Etats-Unis de l’Afrique Centrale.

Je vous remercie !

Modeste BOUKADIA
Candidat du Sud Congo à l’Election Présidentielle
Président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo

Paris, France, Terre des Droits de l’Homme, le 31 décembre 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s